Jean-Marc VISDELOUP, promotion 1997 : “Pour innover il faut se tourner vers l’extérieur"

JMVisdeloup
09/07/2018

Depuis 1969, Sadex rénove des embrayages de voitures pour les constructeurs automobiles et pour Sasic, sa maison mère. Une activité de remanafacturing - garantissant une qualité égale à une pièce neuve - qui s’inscrit dans l’économie circulaire.

Il y a 18 mois, l’entreprise a entamé une étude prospective du marché de l’embrayage avec un cabinet de conseil. "Avec le développement de l’hybride des boîtes automatiques et de l’achat sur Internet, notre marché va baisser sensiblement en volume d’ici à 2025”, présente Jean-Marc VISDELOUP, responsable du site [et diplômé de l’ECAM Rennes, promotion 1997]. Sadex a donc décidé de se diversifier : d’ici la fin de l’année, elle rénovera aussi des turbocompresseurs.

Par ailleurs, pour améliorer sa performance industrielle, la PME a fait par ailleurs appel au programme Industrie du futur. Ce diagnostic a mené à une réorganisation de l’atelier et, au niveau méthode, à un travail sur la définition des cahiers des charges des moyens de production.

 

Collaboration avec les écoles d’ingénieurs

 

En parallèle, Sadex a décidé de se doter d’outils innovants. “Nous voulions développer un système de tri des embrayages automatiques par vision.”, explique Jean-Marc VISDELOUP. Trois élèves ingénieurs de l’ECAM Rennes - dans le cadre du Défi école (ex-Breizh Inov PMI) proposé par l’UIMM Bretagne - ont donc travaillé sur cette machine, qui entrera en service en 2019.

Un deuxième projet est en cours pour créer un simulateur multiphysique de l’embrayage, toujours en lien avec l’ECAM Rennes. “Nous collaborons beaucoup avec les écoles, insiste le responsable. Elles apportent de la nouveauté et une transversalité intéressante. Pour innover, il faut se tourner vers l’extérieur.”

Une politique que Sadex applique depuis deux ans. “Nous sommes à un tournant dans la vie de l’entreprise. Le marché décline donc soit on laisse la production diminuer, soit on regarde ce qui se fait autour de nous et on active les bons leviers.” En allant chercher des savoir-faire et des financements ailleurs.

 

Article de Fusions n°86 - Juin 2018 - magazine de la métallurgie bretonne (UIMM)

 

 

Article Fusions